CAIRN.INFO : Matières à réflexion

1 Ronds-points, stations-services, halls de gare, supermarchés… Ces territoires de la modernité n’existent qu’en vue de réaliser des objectifs précis : voyager, acheter, consommer, produire, travailler etc. On y circule dans l’anonymat sans qu’il soit question d’y flâner, de s’y perdre ou d’y contempler le paysage. L’ethnologue Marc Augé qualifie de « non-lieux » [1] ces endroits où les hommes vivent sans jamais jeter l’ancre.

2 L’hôpital fait partie de ces non-lieux. En trois décennies, assailli par une logique de performance, le système hospitalier, public comme privé, s’est transformé en une vaste industrie du soin. Dans un pamphlet publié en 2020 [2], le neurochirurgien et écrivain Stéphane Velut rappelle que « le corps soignant qui était un des rares successeurs du corps ouvrier, paysan, artisan, animé comme eux par le souci du travail bien fait (imposant expérience, temps et savoir-faire), s’est vu rattrapé par les tableaux Excel, les formulaires à remplir, les courriels intrusifs ». Quelle raison à cela ? Celle d’optimiser la rotation du cycle « souffrir-soigner-circuler ». Que l’on songe par exemple au concept de « Fast RAAC » (Récupération rapide améliorée après chirurgie), le modèle du circuit court a assiégé les postes de soins. Pris dans l’accélération des prises en charge et des sorties, « le terme de patient pourra bientôt disparaître, emporté qu’il sera dans un trajet à grande vitesse » écrit Stéphane Velut.

3 Quand le « bon » soin est rentable et rapide, le psychologue peut-il occuper une place autre que celle d’un intrus ? Sans blouse ni stéthoscope, parfois sans bureau, souvent sans secrétariat, muet face au vocabulaire médical, son travail s’épanouit dans la défense de nécessités qui n’ont pas bonne presse : prendre le temps, éprouver l’impuissance, mettre en mots la douleur.

4 Entre naissance, mort, souffrance et maladie, une quinzaine de cliniciens vous présentent dans ces deux prochains numéros les blessures, les plaisirs et les lueurs thérapeutiques qu’ils rencontrent dans ce mode d’exercice. Cardiologie, oncologie, gynécologie, réanimation, transplantation… derrière la diversité des services qu’ils arpentent, tous revendiquent leur place à l’hôpital au nom d’une conviction partagée : jamais la rencontre entre une parole et son écoute ne doit rester un « non-lieu ».

Notes

  • [1]
    Augé, Marc, Non-lieux : introduction à une anthropologie de la surmodernité, Seuil, Paris, 1992
  • [2]
    Velut, S. L’hôpital, une nouvelle industrie, Gallimard, opuscule, Paris, 2020
Kevin Hiridjee
Directeur de la publication
Mis en ligne sur Cairn.info le 04/05/2022
https://doi.org/10.3917/lcp.252.0003
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Le Carnet PSY © Le Carnet PSY. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...