CAIRN.INFO : Matières à réflexion

1À l’heure où la multiplication des données suscite un engouement croissant, il est sans doute opportun d’écouter la mise en garde de l’association Pénombre, espace de réflexion et d’échange sur l’usage du nombre dans les débats de société : « Cave Numerum ! », qui signifie en latin « Attention aux nombres ! ». Cette alerte, lancée par Demi Joore et Toussaint Tillant dans une publication sur « Le nombre, vampire de l’information ou reflet de nos inquiétudes ? »[*], n’appelle pas à une défiance généralisée. Il s’agit plus simplement de s’interroger sur la fétichisation du chiffre quotidiennement constatée. « Société quantitativiste, notre monde moderne ne semble plus se passer du nombre », font observer les auteurs. Dans le débat public, notamment, le nombre est essentiel et omniprésent : « Il y nourrit tout à la fois le raisonnement, l’argumentation, (…), la controverse ou les ambiguïtés ; il y décide de l’importance et de la validité d’un sujet ».

2Le nombre est certes information, mais aussi argument. Lors d’un échange, il est amené – assené… – à l’appui d’une thèse. « S’il permet d’ancrer la discussion sur des éléments quantifiables, il l’enferme aussi avec lui : il faut alors soit critiquer ce nombre en ce qu’il est faux ou approximatif, soit lui opposer un autre nombre, soit changer de terrain dans la discussion », analysent les auteurs. N’importe quel débat regorge de polémiques sur les nombres. Certains sujets n’arrivent d’ailleurs à l’existence qu’une fois chiffrables. Les discussions sur les problèmes d’environnement, par exemple, se focalisent beaucoup sur des questions de « tonnes de CO2 » : « Une coupe du monde de rugby ? 570 000 tonnes. Paris-New York en avion ? Une tonne par passager. Un blue-jean délocalisé ? La moitié de son poids en CO2 », ironisent les chercheurs.

3Il y a aussi les nombres convoqués hors de leur contexte, auxquels une mise en perspective donnerait une signification différente.

4Pour que les nombres prennent sens, il faut connaître les définitions et concepts utilisés pour les construire. Par exemple les touristes, dont la France se targue d’être le premier pays de destination au monde, ne sont pas forcément de fervents amateurs de la douceur de vivre hexagonale : les règles statistiques décomptent en effet comme « touristes » les personnes qui, transitant d’Allemagne vers l’Espagne ou de Grande-Bretagne vers l’Italie, s’arrêtent en France une nuit à l’aller et une autre au retour…

5Outil indispensable pour enrichir et étayer les débats, le nombre en devient souvent un puissant outil d’appauvrissement, résument les auteurs. Peut-être tout simplement parce que la crainte qu’en ont la plupart des gens « favorise son statut d’idole ».

Notes

Caroline Helfter
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Mis en ligne sur Cairn.info le 20/06/2016
https://doi.org/10.3917/inso.191.0068
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Caisse nationale d'allocations familiales © Caisse nationale d'allocations familiales. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...