CAIRN.INFO : Matières à réflexion

1Membre de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), Emmanuèle Jeandet-Mengual lit régulièrement la Revue française des Affaires sociales et l’utilise dans le cadre de son travail.

2Existe-t-il une concordance entre les thèmes traités par la Revue française des Affaires sociales et les travaux menés par l’IGAS ?

3Oui, dans un certain nombre de cas. Par exemple, la revue m’avait sollicitée avec une collègue pour rédiger un article sur « L’organisation des services territoriaux de l’État dans le domaine sanitaire et social : une évolution nécessaire ». Article qui est paru dans le numéro 4 de 2004 sur les « Acteurs locaux et décentralisation ». La revue nous avait demandé cette collaboration car l’IGAS avait mené des travaux sur ce sujet.

4Au-delà de cette collaboration ponctuelle, pensez-vous qu’il pourrait exister une relation plus régulière entre la revue et l’IGAS ?

5Ce serait très intéressant. Nous pourrions imaginer un rapprochement plus formalisé. L’IGAS réalise régulièrement des travaux d’investigation qui peuvent donner lieu à la rédaction d’articles. De plus, nous réfléchissons actuellement à la création de liens entre l’IGAS et la recherche. Nous pourrions donc construire une articulation entre la programmation des thèmes de la revue et les travaux de l’IGAS.

6Utilisez-vous souvent la Revue française des Affaires sociales dans votre cadre professionnel ?

7Nous avons un lien privilégié avec la Revue française des Affaires sociales car elle est proche de nos préoccupations. Je la consulte assez régulièrement, notamment à l’occasion d’un rapport ou de travaux que nous devons réaliser. Nous nous constituons un fonds documentaire et la Revue française des Affaires sociales est un support incontournable. C’est un réflexe de consulter la Revue française des Affaires sociales quand nous cherchons des éléments sérieux sur un sujet, car la revue est, pour nous, une référence. Ainsi, le numéro 2 de 2005 sur les « Politiques en faveur des personnes handicapées » et le numéro 1-2 de 2003 sur « Handicaps, incapacités, dépendance » ont récemment servi d’appuis sérieux à une collègue qui travaillait sur ce sujet. Tous les numéros sur les réformes de santé et des politiques sociales sont également essentiels pour alimenter notre réflexion.

8La lisez-vous aussi à titre plus personnel ?

9C’est vrai que je porte également un intérêt personnel à la revue. Je suis très intéressée notamment par les sujets sur la bioéthique. J’ai ressorti le numéro 2 de 2002 sur « Éthique médicale et biomédicale : débats, enjeux, pratiques ». En relisant les articles, je note qu’ils ont toujours une tonalité extrêmement juste et qu’ils étaient même prémonitoires ! Il reste un numéro de référence, quatre ans plus tard. C’est une belle réussite. J’ai aussi beaucoup de plaisir à lire les articles sur l’égalité des sexes dans notamment, le numéro 1 de 2005 sur « Dynamiques professionnelles dans le champ de la santé ». C’est très bien que la Revue française des Affaires sociales donne des éclairages sur ce sujet. Je lui tire mon chapeau car ce n’est pas un choix facile à faire. Très peu de revues dans notre champ d’activité abordent ce sujet, pourtant essentiel.

Mis en ligne sur Cairn.info le 01/03/2010
https://doi.org/10.3917/rfas.064.0224
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour La Documentation française © La Documentation française. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...